Mot du Directeur

     

   Laboratoire Environnement, Santé et Société (LE2S)

   Premier laboratoire de recherche interdisciplinaire à l’UNA

                                      Mot du Directeur,

    à l’occasion de la première année de création du laboratoire

       Chers collègues enseignants-chercheurs, cher(e)s doctorant(e)s, cher(e)s étudiant(e)s de master,membres du LE2S,

L’année universitaire 2018-2019, a été marquée par un évènement majeur à l’université de Nouakchott Al Aasriya (UNA) : la création du laboratoire Environnement, Santé et Société, le LE2S. Une nouvelle étoile est née dans l’univers de la recherche à l’UNA ; elle illuminera, sans doute, le chemin des chercheurs en les permettant de briller !

Contexte et Présentation générale :

Le laboratoire LE2S a été créé le 05 février 2019, lors d’une cérémonie officielle présidée par son Excellence Mr le Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication. Il est le premier laboratoire de recherche interdisciplinaire en Mauritanie.

Le LE2S est le fruit d’un appui financier de la coopération française, par le biais du Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France à Nouakchott (SCAC),  à l’Université de Nouakchott Al Aasriya (UNA), destiné à accompagner la restructuration de la recherche.

L’objectif général visé était de relever les grands défis environnementaux, sociétaux et sanitaires du pays à travers une recherche basée sur la pluridisciplinarité, la collaboration et la mutualisation des moyens existants.

Cet appui s’est traduit par la mise en place d’un projet dénommé AILARA (Accompagnement à l’Incubation de Laboratoires de Recherche par l’Apprentissage), d’une durée de deux ans (septembre 2018- septembre 2020).

Ce projet pilote devrait à terme incuber un laboratoire de recherche transversal, structurer la recherche au sein de l’UNA et donner naissance ensuite à d’autres laboratoires correspondant aux normes internationales et dotés de capacités d’autofinancement.

Ainsi, le laboratoire en incubation, le LE2S (laboratoire Environnement, Santé et société), devient l’une des deux composantes dudit projet.

Depuis sa création -toute récente d’ailleurs- le personnel du laboratoires’est fortement activé pour sa mise en place et le démarrage de ses activités, en privilégiant les démarches suivantes :

la création d’un consortium de chercheurs autour d’un projet scientifique pluridisciplinaire

-la mise en place des instances de gouvernance et d’animation du laboratoire

– la création des statuts et règlement intérieur

– la définition des programmes de recherche et de leur contenu

– la mise en place des activités de recherche

– le recrutement des étudiants de master et de doctorants

– l’appui aux programmes de recherche et soutien à la production scientifique

Le laboratoire regroupe des enseignants-chercheurs, des chercheurs, des doctorants ainsi que du personnel administratif et technique de l’UNA. Il rassemble treize (13) unités de recherche travaillant sur les thématiques de recherche du laboratoire et appartenant aux quatre facultés de l’UNA. Le laboratoire compte ainsi un consortium de plus de cent (100) chercheurs (doctorants, chercheurs, enseignants-chercheurs, etc.). Chaque chercheur est tenu de renseigner régulièrement une fiche individuelle d’adhésion et d’activité attestant de son appartenance au laboratoire mais aussi permettant de suivre ses activités de recherche.

Les instances du laboratoire sont:Le directeur du laboratoire,Le comité de pilotage, Le conseil scientifique du laboratoire et Le conseil du laboratoire. La mission, la composition et les modes de désignation et de fonctionnement de ces instances sont décrits dans les textes de fondement du laboratoire (statuts et règlement intérieur).

L’activité de recherche au sein du laboratoire est déclinée en trois grands programmes, comprenant chacun deux thématiques de recherche. Chaque thématique est focalisée sur des mots clés synonymes de pistes de recherche.

Activités de recherche et Appui aux chercheurs :

Tout au long de la première année de son existence (février 2019 – février 2020), Le laboratoire a organisé plusieurs activités de recherche et appuyé son personnel chercheur de différentes manières.Des demandes de mobilités intérieures et à l’étranger (une vingtaine)ont été accordées et exécutées. Elles ont permis à des chercheurs du laboratoire (étudiants de master, doctorants et enseignants-chercheurs) d’effectuer pour certains des missions d’échantillonnages, d’enquêtes, etc. à l’intérieur du pays, pour d’autres des séjours scientifiques de courte durée (une semaine à un mois) ou des participations à des rencontres scientifiques internationales à l’étranger.

Plusieurs demandes d’achats de petits matériels et consommables ont été également traitées et accordées. Des achats de matériels légers de laboratoire (6 appareils), du matériel informatique (2 unités informatiques), du consommable (4 lots de produits) et un logiciel informatique ont été effectués. En outre, des démarches pour l’acquisition d’un certain nombre de matériel lourd à usage commun sont en cours.

Pour encourager la production scientifique, une prime d’incitation à la publication de 100 € a été instaurée pour récompenser tout chercheur de l’UNA qui publie un article dans une revue impactée. Huit récompenses ont été décernées dont six revenant à des chercheurs du laboratoire, principalement des doctorants ayant soutenu ou sur le point de soutenir leur thèse.

En plus des appuis et incitations à la recherche précitée, les étudiants de Master 2 et les doctorants du laboratoire ont eu droit à des allocations de bourses. Durant la période allant de juillet à décembre 2019 (six mois), vingt-quatre (24) étudiants de Master 2 du laboratoire (préparant leur mémoire de master), ont bénéficié de bourses d’un montant mensuel de 2 000 MRU.

Un autre appel est en cours pour l’octroi de vingt-cinq (25) autres bourses de Master 2, dans le cadre de la présente année universitaire (2019/20).

Le même appel concerne aussi les doctorants du laboratoire. En effet, douze (12) allocations de bourses de thèse, d’un montant mensuel de 4 000 MRU sur une durée de 8 mois par an durant les trois années de thèse, leur seront accordées dès la prochaine rentrée universitaire (octobre 2020).

Les doctorants des unités de recherche affiliées au laboratoire ont, par ailleurs, bénéficié de formations en Anglais, en bureautique spécifique et en outils de statistique. Ces formations sont utiles voire indispensables dans les travaux de recherche des doctorants, mais aussi leur permettront d’améliorer leur niveau général.

Deux sessions de cours d’anglais étaient programmées. La première a eu lieu durant la période avril-mai 2019. La seconde avait débuté dans la première semaine du mois de mars 2020, mais a dû être interrompue et reportée à une date ultérieure en raison du problème de Coronavirus.

Deux autres formations, l’une en bureautique avancé et spécifique, l’autre en outils de statistique, étaient également programmées durant l’année en cours. Elles, aussi, ont été reportées à cause du problème de la COVID 19.

La crise sanitaire qui sévit actuellement a également eu droit de l’atelier de formation en recherche de financements que le laboratoire comptait organiser du 6 au 12 avril 2020, en présentiel, plus une période de suivi et d’accompagnement en ligne de 90 jours.

L´atelier devrait être animé par deux expertes internationales dans le domaine, sélectionnées à la suite d’un appel international. La finalité de l’atelier est de former les participants (principalement les membres du comité directoire du laboratoire) sur la recherche de financement et de montage de dossiers de candidatures pour des projets de recherche. Il sera organisé dès que la crise sanitaire actuelle le permettra.

Cet atelier devrait intervenir à un point nommé. En effet, pour sa première sortie, le laboratoire a participé à l’appel à projet international sur la Covid-19 lancé par l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie), en avril-mai 2020. Notre projet portant sur l’impact sanitaire et socio-économique de la pandémie du covid-19 sur la vie des mauritaniens : cas de Nouakchott, a participé dans la catégorie B – projets proposés jusqu’à 50 000 euros, impliquant un partenaire étranger, l’IHU de Marseille (France). Malheureusement, ce projet n’a pas été retenu ; la concurrence était rude, faut-il le rappeler (pas moins de deux milles projets postulant !).

Premiers Résultats, Collaborations et Partenariats :

Il est à rappeler que les premières soutenances de thèse à l’Université de Nouakchott Al-Aasriya (UNA)ont eu lieu en 2018/19, qui est aussi, par pure coïncidence, l’année de création du laboratoire. Au total,neuf (9) thèses de doctorat ont été soutenues à l’Ecole Doctorale des Sciences et Techniques (EDST), parmi lesquelles, cinq (5) relèvent des unités de recherche du laboratoire.

Par ailleurs, plusieurs soutenances de thèse (au moins quatre) étaient programmées durant la période mars-juin 2020; elles  concernent toutes  les doctorants du laboratoire. Ces soutenances ont dû être reportées, à cause de la crise sanitaire de la Covid 19.

Faut-il rappeler aussi que le règlement des écoles doctorales de l’UNA conditionne la soutenance d’une thèse à la publication d’au moins un article dans une revue internationale impactée ; il en vient que le laboratoire comptabilise au moins neuf (9) articles publiés durant sa première année d’existence.

Au chapitre des échanges d’expériences, sitôt après la création du laboratoire, des démarches ont été entreprises pour trouver des laboratoires de recherche partenaires à l’étranger, notamment en France. La priorité a été accordée aux laboratoires de recherche interdisciplinaires, de profil plus ou moins similaire à celui du LE2S, et dont l’expérience sera très profitable, en particulier dans cette phase d’incubation du laboratoire.

Plusieurs contacts ont eu lieu, notamment avec les institutions de recherche ci-dessous mentionnées. Le directeur du laboratoire s’est même déplacé en France au mois de septembre dernier pour visiter certaines de ces institutions (LSPM, LIED, IRIS, IMAF) et rencontrer leurs responsables.

En retour, des séjours des responsables des instituions visités à Nouakchott étaient programmées durant l’année en cours. Mais, là aussi, à cause de la pandémie COVID-19, elles ont dû être reportées ou annulées.

C’est dans ce cadre,qu’il était aussi prévu la venue d’un directeur de laboratoire de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) pour animer des communications sur le fonctionnement et la gestion d’un laboratoire de recherche. Ce séjour a été annulé in-extremis à la dernière minute à cause, une nouvelle fois, de la Covid 19.

 

Institutions de recherche contactées dans le cadre d’un partenariat :

  • LSPM: laboratoire des sciences des procédés et des matériaux, Institut Galilée, Université Paris 13, Paris, France
  • LIED : Laboratoire Interdisciplinaire des Énergies de Demain (UMR 8236 LIED)
    Université Paris Diderot, Bâtiment Condorcet, Case Courrier 7040, F-75205, Paris Cedex 13
  • IRIS: Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux ; Campus Condorcet, IRIS UMR8156 – U997, Bâtiment Recherche Sud, 5 cours des Humanités, 93322, Aubervilliers Cedex, France
  • IMAF : Institut des mondes africains, Site Raspail – UMR CNRS 8171- IRD 243 EHESS/CNRS/IRD/Univ. Paris1/EPHE/Aix-Marseille Univ. (AMU) 96, boulevard Raspail 75006 Paris, Tél : 01 53 63 56 51 – Fax : 01 53 63 56 48
  • EHESS : Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales ;16 Rue Suger, 75006 Paris, France, Tél : +33 1 44 41 32 00
  • UMR VITROME : Vecteurs – Infections Tropicales et Méditerranéennes (Aix-Marseille Université et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), 19-21 Boulevard Jean Moulin 13005 Marseille , France.
  • Laboratoire TVES:Territoires Villes Environnement Société – EA 4477; Université de Lille – Campus Cité Scientifique, UFR de Géographie et Aménagement, Avenue Paul Langevin – 59655 Villeneuve d’Ascq. 

              Pr Aliou Hamady Barry

 

             Directeur du laboratoire LE2S